Déclaration de plaidoyer IASSW sur les droits de l'homme

Déclaration de plaidoyer IASSW: Les droits de l'homme et le document final du groupe de travail sur les objectifs de développement durable

L'Association internationale des écoles de service social (IASSW), ONG dotée du statut consultatif auprès du Conseil économique et social, se félicite de la réalisation des objectifs de développement durable et des améliorations considérables apportées par rapport aux objectifs du Millénaire pour le développement. Nous nous félicitons tout particulièrement de l’accent continu mis sur l’élimination de la pauvreté, l’inclusion d’un objectif de réduction des inégalités et l’attention portée à la réalisation de l’égalité des sexes. Nous approuvons l'accent mis sur l'environnement et la durabilité. Nous sommes toutefois préoccupés par le fait que le document final du groupe de travail ouvert sur les objectifs de développement durable (ODD) proposés est étonnamment muet, voire même silencieux, sur les droits de l'homme. Bien que le chapeau soit peu reconnu des droits de l'homme dans le texte introductif, les ODD ne mentionnent pas les droits, et les objectifs relatifs aux droits énumérés dans le document sont peu nombreux. Cela est particulièrement décevant après que le Groupe de haut niveau ait identifié la garantie du respect des droits de l'homme universels parmi les cinq changements transformationnels qu'il avait recommandés. Comme l'a déclaré Philip Alston, rapporteur spécial sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme, «les résultats obtenus à ce jour sont incroyablement maigres. Les droits de l'homme en tant que tels ont été complètement marginalisés. “

La profession mondiale du travail social s'est engagée à faire progresser les droits de l'homme pour tous. Notre déclaration de principes éthiques et nos normes mondiales pour l'éducation et la formation des professionnels du travail social sont fondées sur les principes des droits de la personne. En outre, le programme d'action global de la profession appelle à la mise en œuvre universelle des principaux traités relatifs aux droits de l'homme des Nations Unies.

Dans la Déclaration sur le droit au développement, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies dans 1986, l'article 1 reconnaissait explicitement le lien entre droits et développement: «1. Le droit au développement est un droit humain inaliénable en vertu duquel toute personne humaine et tous les peuples ont le droit de participer, de contribuer et de bénéficier du développement économique, social, culturel et politique dans le cadre duquel tous les droits de l'homme et toutes les libertés fondamentales peuvent être pleinement reconnus. La Déclaration a appelé les États à «prendre des mesures pour éliminer les obstacles au développement résultant du non-respect des droits civils et politiques ainsi que des droits économiques, sociaux et culturels». Au cours des décennies qui ont suivi 1986, les gouvernements ont protéger et réaliser les droits par la ratification et la mise en œuvre d'importants traités fondamentaux qui traitent des questions liées aux objectifs de développement durable. Ne reconnaissant pas et ne renforçant pas les vastes engagements en matière de droits de l’homme déjà conclus par les États membres, le document final atténue l’importance des travaux et des réalisations remarquables de l’ONU et des États membres dans le domaine des droits de l’homme. L'agenda post-2015 sera renforcé par un lien solide entre les droits de l'homme et une approche fondée sur les droits pour l'éradication de la pauvreté et d'autres objectifs de développement.

C'est plus qu'une simple question de langage. Comme l'a déclaré Philip Alston, rapporteur spécial sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme, dans son rapport à la 69th session de l’Assemblée générale, «L’utilisation du langage des droits de l’homme a une importance.» Il a en outre demandé si «les gouvernements et la communauté internationale évitaient intentionnellement le langage des droits de l’homme dans le contexte des débats sur le développement… précisément afin d’éviter toutes les conséquences négatives. conséquences positives de l'utilisation d'un langage des droits de l'homme. »Il existe des possibilités évidentes de passer à une approche fondée sur les droits en remplaçant le mot« accès à »par« droit à »dans de nombreux projets d'ODD. Ce changement soulignerait la reconnaissance de la dignité humaine et relierait les ODD au mécanisme des droits de l'homme de l'ONU en tant que contributeur important à la responsabilisation à l'égard des résultats.

Association internationale des écoles de travail social:

  • Félicite le groupe de travail ouvert pour l'accent mis sur l'éradication de la pauvreté et l'inclusion d'un objectif de réduction des inégalités
  • Se félicite de l'accent mis sur l'environnement dans le projet de document
  • Exhorte les États membres des Nations Unies à renforcer le contenu relatif aux droits de l'homme dans les objectifs de développement durable en remplaçant les termes "accès à" par "droit à" dans les objectifs de développement durable (en particulier les objectifs 2,3,4,5,6 et 11)
  • Prie instamment les États membres de lier le suivi des objectifs de développement durable pertinents aux engagements existants et aux processus de suivi des principaux traités relatifs aux droits de l'homme
  • Exhorte les membres de l'IASSW à défendre ces principes auprès de leurs gouvernements respectifs

En conclusion, nous félicitons le groupe de travail ouvert et les coprésidents pour le travail considérable réalisé à ce jour et nous attendons avec intérêt de continuer à participer en tant que membres de la société civile à la définition, à la mise en œuvre et au suivi du programme post-2015. Nous encourageons les gouvernements et l'Assemblée générale à veiller à ce que les prochaines négociations débouchent sur une «vision ambitieuse d'un avenir fermement ancré dans les droits de l'homme», à la demande du Secrétaire général (2013).

Références:

Alston, Philip (2014). Rapport du Rapporteur spécial sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme à la session du 69 de l'Assemblée générale des Nations Unies (GA A / 69-297, August 2014)

Nations Unies (2013) "Un nouveau partenariat mondial: éradiquer la pauvreté et transformer les économies par le développement durable". Rapport du groupe de personnalités de haut niveau sur le programme de développement pour l'après-2015, 31 Mai.

Nations Unies, 1986, Déclaration sur le droit au développement

Nations Unies, 2013. Rapport du Secrétaire général pour la 68th session de l'Assemblée générale des Nations Unies, Une vie de dignité pour tous: accélérer les progrès en direction des objectifs du Millénaire pour le développement et faire progresser le programme de développement des Nations Unies au-delà de 2015.

Dialogue social

Problème actuel
Dialogue social 19
Vol. 20 - Mars 2019
Problèmes passés
Disponible ici

Magazine du dialogue social

Options de publicité dans les magazines de dialogue social

Liens sociaux